Depuis ma rencontre avec la lumière, depuis que tout mon travail tente de la révéler dans la chair multiple du monde, par fidélité à son extravagance, je me refuse fermement à la réduction déformante d’une seule stratégie, d’un unique point de vue ou d’un moyen récurent. Chaque œuvre accomplie appelle la fuite pour ne pas courir le risque de l’opacification dans la suivante. Varier les sources, les lunettes, les écrans pour tenter d’y voir plus clair, plus loin que chaque éclat, déployer toutes les couleurs du spectre pour la rendre visible et soutenable par nos sens « débiles », ré-emmêler le positif et le négatif de son écriture pour approcher son point aveugle, espérer que s’articule dans la chambre noire de notre mémoire, le puzzle de toutes ses facettes en un portrait moins amoindri, tel pourrait s’énoncer le programme général.

Oeuvres récentes :

L’Or du Rhin

2015

Plain-Chant

2014

Eau forte

2012

R.I.E.N.

2011