Description

Cette œuvre serait un chemin parsemé de pierres rondes, comme le lit asséché d’un fleuve. ( Le sol largement dallé d’une nef d’église romane serait idéal ).

Les galets seraient entièrement recouverts de lettres gravées : Pietre scritte, transcription des pensées que je consigne quotidiennement sur des carnets depuis des années.

Sur cette ponctuation de pensées pétrifiées défilerait très lentement, dans le champ lumineux d’une succession de vidéo-projecteurs, un troupeau d’ombres floues comme celles que font les nuages sur les champs quand le soleil brille au zénith… Ces ombres deux fois mouvantes viendraient effacer momentanément les pierres qu’elles surplombent.

Une promesse de pluie qui passe sur le souvenir d’un roulis. Une soif. Un désert. Un désir de lavement, d’effacement des noires pensées qui les ont alourdies. L’espérance de l’eau lustrale qui les remettra en mouvement…

Le défilement de ces ombres de nuages sera conduit par un vent de paroles ( celles gravées sur les pierres ) tantôt brise de chuchotements, tantôt rafales de lamento…, la spatialisation des Haut-Parleurs permettant une composition sonore complexe et dynamique qui fera de cette installation, une espèce d’opéra.

Détails

Date: 2017

Technique: Cette œuvre ( non réalisée ) se compose de centaines de galets du Rhône gravés de textes, 1 dessin animé, 1 composition sonore, 5 vidéo-projecteurs ou plus selon l’espace à disposition, 5 Haut-Parleurs + amplificateurs et 1 ordinateur.

Lieu Exposition: Le sol largement dallé d’une nef d’église romane serait idéal.

Credits photographiques: Réalisation des images 3D : Fabrice Bertrand.